RDC : Déplacement massif des populations, le Maire de Beni s’inquiète, l’armée rassure

RDC : Déplacement massif des populations, le Maire de Beni s’inquiète, l’armée rassure

11 février 2020 0 Par ELAVOX

Depuis le week-end dernier, il s’observe en territoire de Beni au Nord-Kivu et de Mambasa en province de l’Ituri à l’Est de la RDC, un déplacement massif des populations de Makeke, Mangina et environs qui se dirigent vers le centre-ville de Beni et d’autres vers Butembo. Après les incursions des rebelles ADF dans trois groupements de la chefferie de Babila-Babombi en territoire de Mambasa où au moins 30 civils ont été tués par ces rebelles Ougandais, le Maire de Beni Nyonyi Bwanakawa redoute l’augmentation du nombre des malades d’Ebola à Beni suite à ces déplacements. « Le premier danger de ces mouvements des populations c’est sur le plan sanitaire. Il peut y avoir des cas contacts d’Ebola dans les périphéries de Mangina sans que ces contacts n’aient été suivis. Nous demandons à la population de Beni de doubler de vigilance. Le deuxième danger est que sur le plan sécuritaire, l’ennemi peut profiter de ces mouvements des déplacés pour entrer dans la ville de Beni » s’inquiète-t-il. L’autorité urbaine a demandé à la population de sa juridiction d’être vigilante et de dénoncer tous les malades auprès des équipes de riposte.

Par ailleurs, l’armée rassure qu’elle est sur les trousses de l’ennemi. Le Lieutenant Antony Mwalushayi, porte-parole des Opérations Sukola invite la population au calme. « L’ennemi a troublé la quiétude de la population autour de Mangina (Ndlr, commune rurale à la limite entre le territoire de Beni et celui de Mambasa), mais très vite, l’armée a récupéré la situation. L’ennemi est en fuite, et la vie reprend » rassure le porte-parole des opérations Sukola.

À en croire l’armée, la Société civile ne devrait pas jeter la panique dans la population ou n’adresser que des critiques à l’endroit de l’armée. « La société civile n’a pas de leçon à nous donner. Nous sommes des professionnels de la sécurité. Nous n’avons besoin que de sa collaboration en termes d’information » fixe le lieutenant Antony Mwalushayi. Craignant les représailles des ADF, les habitants se dirigent les uns vers la ville de Beni et d’autres à Butembo plus au sud, depuis la semaine dernière. 

Katemma