Ituri : Jean Bamanisa  poursuivi en justice  pour diffamation, imputions Dommageables et menace de mort par Soborabo

Ituri : Jean Bamanisa poursuivi en justice pour diffamation, imputions Dommageables et menace de mort par Soborabo

20 mai 2020 Non Par ELAVOX

Le candidat malheureux à la présidentielle de 2018 Rajubho Tebabho Sororabo vient de déposer une plainte à travers son parti politique Congolais Unis pour le Changement CUC à la Cour de Cassation de Kinshasa contre le Gouverneur de la Province de l’Ituri Jean Bamanisa Saidi.

Il lui reproche la diffamation, l’imputation dommageable, la menace de mort et l’atteinte à la liberté individuelle dans l’une de ses vidéos partagées sur les réseaux sociaux par les membres de sa cellule de communication.

Dans sa plainte déposée au Procureur Général près la Cour de Cassation de Gombe dont elavox.info possède une copie, le CUC révèle que Jean Bamanisa a déformé la déclaration de Monsieur Radjabho qui attirait l’attention du gouvernement congolais sur la crise sécuritaire qui prévaut en Ituri en appelant la population à un soulèvement pour exiger la paix, déclaration que Jean Bamanisa a à son tour interprété comme un soulèvement populaire contre le président Félix Tshisekedi. Depuis lors, des menaces de mort s’en suivent contre Rajabho Soborabo, aussi les cadres de son parti politique CUC se disent victimes d’une chasse à l’homme.

«En effet, en date du 16 Mai 2020, notre Président national Monsieur RADJABHO TEBABHO SOBORABO a fait un message sonore pour attirer l’attention du Gouvernement sur l’insécurité de la Province de l’Ituri et ladite déclaration a été faite dans le cadre de prérogatives reconnues par la loi aux partis Politiques, aux acteurs et aux leaders politiques dans notre pays. Par contre, cette déclaration faite par le Président national de notre parti a été très mal interprétée par Monsieur Jean BAMANISA SAIDI, Gouverneur de la Province de l’Ituri qui s’est donné le luxe de tenir des propos discourtois, injurieux et diffamatoires à l’égard du Chef de notre parti en lui imputant les faits selon lesquels le Président de CUC Monsieur RADJABHO a fait une déclaration pour appeler à un soulèvement populaire contre le Président de la République, ce qui n’est pas vrai. Ensuite, notre Président national fait objet de plusieurs menaces de mort après avoir répliqué aux propos du Gouverneur de l’Ituri qui tient à tout prix à faire disparaitre son Parti dans la Province de l’Ituri et sa propre personne sur la scène politique. Pour preuve, le Secrétaire Exécutif Provincial de notre parti en Ituri et tous les autres cadres du Parti résidant à Bunia vivent en clandestinité par peur d’être arrêtés arbitrairement par les services de renseignement du Gouvernement Provincial instrumentalisés par Monsieur Jean Bamanisa, Gouverneur de province » renchérit le document.

Le parti politique CUC de Monsieur Soborabo et le gouverneur Bamanisa vivent dans un désaccord juste après l’élection de ce dernier à la tête de la province suite au non respect de certaines clauses de l’accord signé entre le deux partis avant l’élection du gouverneur et vice-gouverneur de province, font observer certains analystes.

Jean-LO/#ELAVOX