Ituri : l’armée déclare avoir tué 309 éléments de la Codeco depuis le début des opérations Zaruba ya Ituri 2

Ituri : l’armée déclare avoir tué 309 éléments de la Codeco depuis le début des opérations Zaruba ya Ituri 2

18 mai 2020 Non Par ELAVOX

Les Forces de la République Démocratique du Congo ont lancé depuis le 8 avril dernier les opérations militaires dénommées Zaruba ya Ituri (tempête de l’ituri) phase 2 contre les assaillants de la Codeco en territoire de Djugu.

Le bilan des opérations rendu public ce lundi 18 Mai à travers un communiqué de presse de la Zone Opérationnelle Ituri fait état de 309 assaillants de la Codeco tués suite à la force de frappe de l’armée loyaliste, plusieurs munitions de guerre récupérées et les localités stratégiques de ce groupe armé comme Djaro et Londjango aux environ de Jiba et ses positions de Rethy, Nyangarayi, Ngongo, Bese sous contrôle des FARDC; l’armée déclare avoir perdu de son côté 63 éléments.

« Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo appellent la population de l’ITURI au calme, à ne pas céder à la panique et à ne pas tomber dans le piège des vendeurs d’illusions. Elles demandent à cette même population de faire confiance en sa seule et unique Armée. Elles la rassurent du bon déroulement des opérations militaires en cours et de la détermination sans faille des FARDC à mettre un terme au terrorisme des miliciens de la CODECO et de traquer ces hors-la-loi jusque dans leur dernier retranchement, en vue de ramener la paix et de restaurer l’autorité de l’Etat dans le territoire de DJUGU en particulier et dans l’ensemble de la Province de l’ITURI en général » poursuit ce communiqué de presse qui porte la signature du lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l’armé en ituri, dont elavox.info possède une copie.

Signalons que les miliciens de la Coopérative pour le Développement du Congo Codeco ont commencé en décembre 2017 à perpétrer les exactions contre la population civile et à attaquer des positions militaires dans la région de Djugu.

La société civile a dressé un bilan de plus de 600 civiles tués juste depuis le début de cette année 2020, plus de 2.000 villages détruits et 300.000 déplacés signalés.

Jean-LO/#ELAVOX