Kolwezi : Cité Mutoshi, les habitants en bras de fer avec la police à la suite d’un meurtre

Kolwezi : Cité Mutoshi, les habitants en bras de fer avec la police à la suite d’un meurtre

19 mai 2020 Non Par ELAVOX

Cité Gécamines Mutoshi, en milieu périurbain de Kolwezi, les crépitements des balles retentissent dans la nuit du lundi 18 mai au mardi 19 mai, des bandits ont opéré ici, laissant derrière eux 2 corps inertes, des jeunes gens de ce quartier, l’un qui tentait d’alerter le voisinage lors de l’opération des bandits et l’autre qui revenait du deuil et qui a trouvé malheur sur la route apprend-t-on sur le lieu de l’incident.

La furie des résidents n’est pas retombée depuis la nuit jusque dans la soirée de ce mardi 19 mai. Azad  Kabachi était parmi les veilleurs qui tentaient des maîtriser les malfrats, il épanche sa déception, il condamne la manière dont la police s’y est prise, au lieu de les aider à maîtriser les bandits, «La cité Mutoshi n’a que 2 entrées, les policiers devraient  venir, nous avons pris le risque de barrer la route pour voir qui sont ces bandits là,  maintenant nous avons vu 5 jeep des policiers, ils ont commencé à tirer des balles contre nous, il nous ont dispersé à l’aide de tirs. »

De bonne heure, l’avenue du 30 Juin qui mène à la scène du meurtre est totalement barricadée, les transports en commun et ceux des services font marche arrière, le passage n’est pas négociable. La police est dépêchée sur place pour rétablir l’ordre, elle essuie un jet de pierres et a du mal à accéder à la Cité Mutoshi pour lever les 2 corps.

Les activités commerciales sont restées paralysées toute la journée à la lisière de l’avenue du 30 juin qui mène à la Cité Mutoshi. L’on a déploré des scènes de pillage sur un chantier se trouvant sur la même avenue.

 Visiblement la confiance entre la population et les éléments de l’ordre a été fortement entamée ce mardi 19 mai à la suite de ce meurtre que d’aucuns attribuent aux hommes en uniforme.

Le centre-ville n’a pas été pas épargné par des manifestations de mécontentement de la population, les établissements commerciaux sont restés fermés pendant de bonnes heures de la journée de ce mardi, redoutant le pillage.

À la tombée de la soirée, les manifestations ne faiblissent pas, les habitants du quartier Mutoshi et ceux des environs qui se sont joints à eux ont résolu de porter les 2 corps jusqu’à la morgue de l’hôpital de référence Mwangeji. À leur passage, l’on a décrié des casses et des pillages.

Greis K.